JUMELAGES MONTRÉAL

1. Problématique


En France, durant les années 1970, les jumelages ont changé de nature et se sont développés avec l'appui, entre autres, de Cités Unies France. La CUF fédère les collectivités territoriales françaises qui ont fait le choix de s'engager dans l'international en tissant des liens avec une ou plusieurs collectivités étrangères

Leur champ d'action est la "coopération décentralisée" qui désigne toutes les relations d'amitié, de jumelage ou de partenariat nouées entre des autorités locales de deux pays. Un terme, juridique et restrictif qui, selon la CFU, laisse progressivement place à celui "d'action internationale des collectivités" (4) qui inclut l'aide d'urgence et les actions de promotion économique ou culturelle (5). 

Le Conseil des régions et communes d'Europe (CRCE), une association à but non lucratif créée en 1951 offre, quant à lui, un large éventail d'informations sur les jumelages de même qu'un Guide pratique intitulé "Les jumelages du monde de demain"(6). Un Guide qui fournit une série d'informations sur, entre autres, les conditions qui doivent être réunies pour créer un bon jumelage.

En 1979, Montréal s'est jointe à l'Association internationale des maires francophones (AIMF) (7), mais il n'a pas été possible de trouver d'autres informations concernant la participation de Montréal à cette organisation (8). Notons, qu'à cette époque, Montréal ne s'intéressait aucunement aux jumelages ou aux ententes internationales avec d'autres villes. 

Cet aspect des relations internationales n'apparaît qu'à la toute fin du règne de Jean Drapeau, en 1985 et, comme le rappelle robert Letendre, fonctionnaire municipal chargé des organisations internationales pour Jean Doré "c'est René Lévesque qui a insisté pour que la Ville signe une entente avec Shanghai", ce dernier souhaitant renforcer les prétentions du Québec à jouer un rôle sur la scène internationale grâce à Montréal (9). 

C'est durant cette période que le président du Conseil du trésor, responsable de région métropolitaine a mis en place un "Comité de développement de la région de Montréal" et lui a donné le mandat de proposer des mesures pour revitaliser l'économie. La direction de ce comité a été confiée à Laurent Picard de l'Université McGill. Le Rapport Picard a été rendu public au moment où le Rassemblement des Citoyens de Montréal (RCM) de Jean Doré prenait le pouvoir. 

La première action de la nouvelle administration a été de commander son propre rapport et d'embaucher Jean-Paul L'Allier, avocat de formation, homme politique et diplomate. Le rapport l'Allier (1987) formule des recommandations qui, de façon générale, vont dans le même sens que celles du Rapport Picard (1986), notamment au sujet de la mise sur pied d'un service de relations internationales.

Les solutions proposées par le Rapport Picard étaient de mettre en place une stratégie internationale à caractère économique en deux volets. "Le premier touche l'ouverture des entreprises locales au contexte international, soit par la création de filiales étrangères, soit par la recherche dynamique de marchés d'exportation et, le deuxième, touche l'implantation à Montréal de sièges sociaux d'organismes internationaux gouvernementaux (OIG) et les conditions d'accueil nécessaires à cette fin" (10). 

De plus, et à  l'instar de la France, la Direction des communications du ministère des Affaires municipales du Gouvernement du Québec (aujourd'hui le ministère des Affaires municipales et Habitations), en collaboration avec l'Union des municipalités régionales de comté du Québec (aujourd'hui la Fédération québécoise des municipalités - FMQ) et l'Union des municipalités du Québec (UMQ) a publié, en septembre 1991, un Guide pratique sur le jumelage qui vise à répondre à diverses questions dont qu'est-ce que le jumelage, comment procéder, qui contacter. 

C'est de cette époque que date la quasi totalité de nos protocoles, déclarations, ententes, lettres d'intention, mémorandums et jumelages officiels et qui semble confirmer que le présent maire de Montréal (Denis Coderre 2013-2017) a raison lorsqu'il affirme "qu'il est nécessaire de redéfinir toutes les notions de jumelage entre les grandes villes" (11).

Montréal GLOBAL Kit

Jumelages entre Montréal et autres grandes villes et métropoles à travers le monde PROBLÉMATIQUE par Rachel Louise Barry.

PROBLÉMATIQUE 1.1 et 1.2

40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40

Discovering the 60,000 or so companies established on the Island of Montreal.