JUMELAGES MONTRÉAL

1. Problématique

1.1 Hypothèse


Plusieurs villes du Québec, de même que certains arrondissements et villes reconstituées, sont jumelés à d'autres villes à travers le pays et à travers le monde ou l'ont été. Nous sommes familiers avec le jumelage, mais d'une façon qui nous apparaît disparate.

Nous ne semblons pas posséder de lignes directrices officielles qui permettraient d'informer, d'encadrer et de faciliter les démarches des élus et des citoyens impliqués ou désirant s'impliquer dans des activités de jumelage.

Des partenariats qui ne semblent pas faire l'objet d'un "cadre juridique, administratif et budgétaire" comme c'est le cas pour la coopération décentralisée française et des étapes qui nous apparaissent dépareillées. 

1.2 Objectif


L'objectif principal de ce travail est donc de faire en sorte que toutes les activités de la « coopération décentralisée » préconisée par le maire de Montréal soient correctement encadrées par une "réglementation sur les activités de jumelage" au sein du tout nouveau Bureau des relations internationales.

Un Bureau qui relève de la Direction générale sur le plan administratif et du maire de Montréal sur le plan politique à titre d'élu responsable des affaires internationales au comité exécutif de la Ville.

"D'ici 2050, 75% de la population vivra dans des villes. Quand on va parler de développement, d'environnement, tout ça passera par les villes", a affirmé M. Coderre devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM) (12).

La présidente de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) quant à elle affirme "qu'il est urgent de reconnaître la municipalité comme un gouvernement de proximité pleinement autonome et entièrement imputable envers ses citoyens. Une vision commune pour faire face à la mondialisation et aux défis d'une société moderne qui se transforme à grande vitesse"(13).

Le maire de Montréal compte miser davantage sur les relations internationales pour les années à venir. "Que l'on parle de développement économique, d'environnement, de développement durable, de ville intelligente, d'aménagement, d'urbanisme, de développement social et de culture. Montréal a beaucoup à apprendre pour améliorer sa qualité de vie et son développement mais, aussi, elle a beaucoup à transmettre." (14)

Les raisons pour se jumeler ne manquent pas. Dans le monde entier, les autorités locales ont la responsabilité d'offrir une large variété de services à leurs citoyens. Que ce soit dans l'un ou l'autre des domaines culturel, économique, environnemental, numérique, social ou urbanistique, toutes les villes du monde possèdent des compétences dans de nombreux domaines, doivent en acquérir de nouvelles et ont des rôles importants à jouer. 

Une problématique, des hypothèses et des objectifs qui sont analysés à l'intérieur d'un cadre théorique choisi en fonction du questionnement qu'il inspire, de la résolution de problèmes qu'il suggère et des recommandations et des conclusions qu'il suscite. 

Les jumelages entre villes sont, rappelons-le, d'excellentes façons d'établir des relations et de progresser sur le plan international. C'est en se jumelant et en partageant leur expérience et leur expertise que les villes contribuent activement à leur propre développement de même qu'à celui des villes avec lesquelles elles se sont jumelées. 

Montréal GLOBAL Kit

Jumelages entre Montréal et autres grandes villes et métropoles à travers le monde PROBLÉMATIQUE (suite) par Rachel Louise Barry.

CADRE THÉORIQUE

40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40

Discovering the 60,000 or so companies established on the Island of Montreal.