JUMELAGES MONTRÉAL

Introduction


Le concept de jumelage est né au lendemain de la deuxième guerre mondiale et avait pour objectif de réconcilier les nations européennes et resserrer les liens. Orléans (France) et Dundee (Écosse) en 1946, Montbéliard (France) et Ludwigsburg (Allemagne) en 1950 furent parmi les premières villes européennes à signer un "serment de jumelage" (1). 

L'idée a fait son chemin ici à Montréal, mais très lentement car ce n'est qu'une quarantaine d'années plus tard que la Ville a commencé à entretenir divers types de jumelages avec des villes d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique (2).

Dans un article de La Presse daté du 14 mai 2014 intitulé "Redonner à Montréal un rôle et une place sur la scène internationale (...)" le maire de Montréal (Denis Coderre 2013-2017) affirme que "Montréal a une position géopolitique importante, c'est une ville européenne dans un contexte nord-américain, et il est nécessaire de redéfinir toutes les notions de jumelage entre les grandes villes" (3).

Dans le même article (et le même élan) le maire soutient que "les métropoles doivent jouer un rôle clé dans le développement économique et social, mais aussi en terme de développement durable".

Il ajoute que "Montréal doit devenir une plaque tournante pour le commerce des biens et services" grâce, entre autres, à l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne (UE) qui ouvrira de nouveaux marchés, générera des retombées importantes et créera des emplois.

Il est de notoriété publique que le jumelage est l'un des meilleurs moyens de progresser sur le plan des relations internationales. D'un côté, des résultats qui découlent de l'implication des maires et de l'ouverture des entreprises locales au contexte international, soit par la création de filiales étrangères, soit par la recherche de marchés d'exportation. De l'autre, des résultats qui découlent du jumelage entre municipalités, élus et citoyens afin de créer des échanges sur le plan social, culturel, économique, historique ou sportif. 

La première partie, la PROBLÉMATIQUE consiste à émettre l'hypothèse que le jumelage au sein de la Ville de Montréal est en voie de (re) structuration. Elle consiste également à définir les objectifs, à identifier les activités de jumelage au sein de la Ville de Montréal de même que leurs méthodes de financement et à examiner les atouts et les lacunes que la Ville possède à ce sujet. 

La deuxième partie, le CADRE THÉORIQUE présente les théories qui ont été sélectionnées en vue d'atteindre ces objectifs. La première de ces théories concerne les institutions administratives locales vues comme un ensemble de règles, de prises de décision et de contraintes d'intervention et la deuxième est reliée aux impératifs sociaux, managériaux, structurels et opérationnels de l'organisation du travail.

Avec la troisième, il s'agit de lire, comprendre et analyser les données financières reliées au jumelage et la quatrième est celle qui donne une orientation au plan d'action et qui encadre le changement organisationnel.

La troisième partie, la MÉTHODOLOGIE est divisée en deux étapes. La première consiste à fouiller le Web en utilisant les mots clés reliés, entre autres, à la coopération décentralisée et au jumelage et à recueillir les informations les plus pertinentes et les plus récentes. La seconde étape consiste à consulter les archives de la Collection nationale de la Grande bibliothèque et à retracer l'histoire du jumelage entre grandes villes et métropoles à Montréal et ailleurs dans le monde. 

Il n'y a pas eu d'entrevues avec des élus et des gestionnaires de la Ville de Montréal car nos connaissances sur le jumelage en début de session ne nous auraient pas permis d'enquêter de manière efficace. De plus, nous estimons que trop peu de temps s'est écoulé depuis les récentes missions internationales du maire de Montréal et depuis la mise en place du Bureau des relations internationales pour que ces entrevues s'avèrent profitables.

La quatrième partie, le COLLECTE DES DONNÉES sert à dresser un portrait du jumelage tel qu'il était et tel qu'il se présente maintenant au sein de la Ville de Montréal. Cette partie sert à recueillir les faits qui permettent de confirmer ou d'infirmer les hypothèses de la première partie et à procéder à l'ANALYSE de la cinquième partie. Une analyse qui consiste à sélectionner les données les plus concrètes, les plus pertinentes et les plus logiques et à les analyser en utilisant le modèle d'Analyse SWOT. 

À la sixième partie nous faisons part de nos RECOMMANDATIONS et la CONCLUSION sert à partager certaines de nos réflexions sur le jumelage entre Montréal et autres grandes villes et métropoles à travers le monde. 

Montréal GLOBAL Kit

Jumelages entre Montréal et autres grandes villes et métropoles à travers le monde INTRODUCTION par Rachel Louise Barry.

PROBLÉMATIQUE

40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40
40x40